Politique DRC

RDC : Pour Aimé-Jules Murhula, Félix Tshisekedi se bat chaque jour pour que la paix revienne au pays 

Lors de son récent séjour dans la partie Est du pays, le chef des travaux Aimé-Jules Murhula conseiller de Félix Tshisekedi en matière juridique a fait savoir à la presse que le président de la République ne cesse de se battre chaque jour pour que la paix revienne dans la partie Est surtout dans les provinces du Nord Kivu et de l’ituri sous état de siège.

Pour lui, le fait pour le chef de l’état de penser à installer l’état de siège où les autorités civiles seront pour un temps par les militaires se justifie par son souci de voir la paix devenir une réalité dans cette partie du territoire national où les groupes armés nationaux et étrangers font la loi et c’est la population qui paye le pot cassé.

 » En tant que fils de ce pays, nous avons l’obligation de nous ranger derrière la vision du chef de l’état Félix Tshisekedi qui avant la fin de son premier quinquennat a déjà montré sa ferme volonté de donner à la population une vraie sécurité car rien ne peut se faire sans la paix.

La situation de l’est est très complexe d’où il y a nécessité de mettre en place des mesures très particulières et le premier citoyen de notre pays s’est décidé de prendre les choses en main, ce qui a été salué par les politiciens et la population.

Néanmoins, ce processus a réellement besoin d’une évaluation permanente dans le seul but de suivre ce qui se passe sur terrain pour que des corrections se fassent vu que la population a besoin de la paix et rien que la paix.

Il faut aussi remplacer les acteurs qui sont impliqués dans le processus et qui ont deja faits plus de trois ans car certains d’entre eux commencent à se prendre en chef coutumier et c’est une occasion pour dire aux jeunes qui sont l’avenir de notre pays de se désengager des groupes armés et des semeurs des troubles.

Il est temps que tous les congolais comprennent que c’est le moment opportun de penser au développement de notre pays et non à la guerre car comme le président Tshisekedi a déjà montrer sa bonne foi de pacifier le pays, il faut cependant renforcer ce qui marche er corriger ce qui ne marche pas car dans l’ensemble il y a assez de progrès a précisé Aimé- Jules Murhula »

Réagissant sur la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe, ce dernier a dit respecter les décisions de toutes les institutions de la République consacrées par la loi fondamentale.

Guellord Risasi

    156

    Laisser un commentaire