Sécurité DRC

16jours d’activisme contre les violences sexuelles, la Norvège et ONU Femmes s’engagent pour la participation des femmes à la paix dans l’Est de la RDC

La Norvège et ONU Femmes se sont engagées pour la participation des femmes à la paix dans l’Est de la RDC. La signature a eu lieu au deuxième de la campagne, à Kinshasa ce 26 novembre 2021.

C’est un nouveau partenariat entre ces deux hôtes. Il est évalué à la hauteur de 15 000 000 NOK (1 660 000 USD) sur 3 ans pour soutenir l’engagement des femmes et des filles dans l’instauration de la paix et la prévention des conflits en Ituri, Nord Kivu et Tanganyika à travers le Plan d’action national de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité.

D’après les études menée par ONU Femmes en 2020 sur les effets socio-économiques des crises humanitaires, les femmes, les filles, les hommes et les garçons sont différemment impactés par la violence des conflits. Les femmes contribuent déjà considérablement à l’instauration de la paix à tous les niveaux, mais leurs contributions sont rarement reconnues, par manque de coordination.

Lors de la cérémonie de signature, Son Excellence Monsieur Jon-Åge, Ambassadeur de Norvège en République Démocratique du Congo, a rappelé : « Le thème femmes, paix et sécurité est une priorité pour la Norvège en tant membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour 2021-2022. Dans une situation de conflit ou des menaces sécuritaires, il est particulièrement important d’inclure les perspectives et la participation des femmes pour trouver des solutions qui protègent les intérêts à long terme des communautés.» Il s’est aussi félicité de cette nouvelle coopération très concrète qui va répondre aux besoins des femmes et des filles dans les trois provinces.

Madame Awa Ndiaye Seck a remercié la Norvège pour ce premier partenariat en RDC, et expliqué les points forts du projet qui « permet de mettre en œuvre des activités pour les femmes, la paix et la sécurité qui prennent en compte les spécificités locales. »

En se basant sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité et son plan d’action nationale 2e génération pour la République Démocratique du Congo, ce nouveau projet vise en effet, à renforcer la participation effective des femmes et des jeunes filles à trois niveaux :

National : en évaluation le secrétariat national de la 1325 et la création d’une banque de donnée des organisations de la société civile dirigée par des femmes qui sont actives dans le domaine de la paix et la sécurité.

Provincial : en assurant l’adaptation du Plan 1325 la réalité locale et en formant et renforçant les compétences des membres des réseaux de femmes et des organisations de la base sur l’inclusion du genre dans leurs activités de promotion de la paix et prévention.

Communautaire : des subventions permettront aux organisations qui ont participé aux formations de mettre en œuvre les actions des plans d’action locaux.

La signature a eu lieu au 2e jour de la campagne des 16 Jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles un événement international annuel qui débute le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’au 10 décembre, date de la Journée des droits humains.

Cette campagne sert de cadre aux personnes et organisations du monde entier qui appellent à l’action pour prévenir et éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles. La couleur orange, qui fait le lien entre les activités de la campagne, représente un avenir meilleur, exempt de violence à l’égard des femmes et des filles.

L’Ambassade de Norvège s’engage principalement pour promouvoir les intérêts communs avec la République Démocratique du Congo dans les domaines suivants : Paix et prévention de conflits; La protection de civils, y compris les enfants dans les conflits armés; Droits humains; Assistance humanitaire; Lutte contre la déforestation et les changements climatiques.

Le Soutien financier dans ce secteur est d’environs USD 90 millions par an.

Vision de Midi

    138

    Laisser un commentaire