À la Une Sécurité DRC

Nord-Kivu : Pour mettre fin aux incursions de l’armée rwandaise sur le sol congolais, le gouvernement de la RDC doit traduire le Rwanda en justice.

Au cours d’un point de presse tenu en ville de Goma ce mardi 05 janvier et organisé par l’Asbl Congo excellence international COEXI en sigle, le président de la coordination provinciale des forces vives de la société du Nord-Kivu John Banyene Balingene a émis le vœu de voir le gouvernement de la RDC traduire en justice au conseil de sécurité des nations unies en justice cela suite aux multiples incursions de l’armée rwandaise sur le sol congolais à maintes reprises pour que pareils cas ne se répètent plus car chaque état jouit de la souveraineté nationale après son accession à l’indépendance comme c’est le cas avec le pays de Lumumba.

Selon lui, son argument se justifie par le simple fait que ce fléau dont avec toutes les forces vives est dénoncé à maintes reprises auprès des autorités nationales mais trop des contradictions entre la société civile et les autorités se font voir du jour le jour sur la présence régulière de l’armée rwandaise sur le sol congolais et particulièrement dans la province du Nord-Kivu ce qui est une violation des frontières.

” cela fait plus de deux ans que nous ne cessons d’alerter nos autorités sur la présence de l’armée rwandaise dans  la province du Nord Kivu,que ça soit dans le territoire de Nyiragongo ou à Rutshuru il ne se passe pas un mois sans que nous n’avons pas reçu des alertes provenant de nos points focaux éparpillés ça et là mais chose étonnante  les contradictions s’observent entre l’alerte de nous comme  société civile étant présent sur le lieu d’incursion et celui de nos autorités ce qui met des doutes au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale alors que cela profite au rwanda car dans le droit on dit les doutes profitent à l’accusé.

Bien que nos frontières sont poroses cela ne doit pas créer des points des discordances dans notre pays c’est pour cela notre gouvernement actuel qui a comme slogan” le peuple d’abord ” nous lui proposons de traduire le rwanda en justice au sein du conseil des nations unies ou bien à d’autres instances judiciaires internationales suite à ses multiples incursions signalés plusieurs fois sur le sol congolais afin que le pays de Kagame puisse subir des sanctions graves à cause de ces violations des frontières et d’autres dégâts enregistrés quant à ce car la RDC étant un pays d’homme intègre et respectant le droit international n’a jamais violé aucune frontière pour tous ces 9 voisins ce qui fait de nous la RDC un pays modèle au centre de l’ Afrique a-t-il ajouté”

Il appelle cependant les forces armées de la RDC de bien défendre l’intégrité territoriale malgré la porosité des frontières car la vie humaine est sacrée bien que les congolais ne cessent d’être tués chaque jour à Beni, à Walikale, à Masisi, à Rutshuru, à Lubero, à Nyiragongo et même en ville de Goma chef-lieu de la province et siège des institutions la nuit comme le jour par des rebelles tant nationaux qu’étrangers, phénomène qui peut-être pallié si et seulement si les autorités prennent conscience du nombre des morts enregistrés depuis le début de l’instabilité sur le plan sécuritaire à l’est du pays et la violation des frontières par le Rwanda.

Prenant la parole Amani Dunia MASSIMANGO président de COEXI a dit être fier de prendre part à cette évaluation faite par plusieurs membres de la société civile dont il dit croire à un engagement collectif pas seulement de la jeunesse mais de tout le monde pour espérer au retour de la paix sur toute l’étendue du pays en général et de la province du Nord Kivu en particulier afin que les projets de développement soient amorcés et que les potentialités de la RDC profitent à ces habitants.

Guellord Risasi

    122

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *