À la Une Justice RDC

Nord-Kivu: Evasion des prisonniers de Kangbayi, des officiers militaires aux arrêts.

La matinée du 20 octobre 2020, des assaillants armés ont envahi la prison de Kangbayi en ville de Beni dans le Nord-Kivu à l’Est de la République démocratique du Congo. Ils ont déverrouillé les portes de la prison pour faciliter la libération de leur collaborateur. Au total 1300 prisonniers se sont déversé à l’extérieur pour prendre la fuite. A ce fait, la cour militaire opérationnelle a arrêté deux officiers supérieurs dont un de l’armée congolaise et l’autre de la police nationale congolaise pour des enquêtes.

Les officiers FARDC et PNC sont aux arrêt après l’attaque de la prison centrale de Beni Kangbayi. Ils commandaient les militaires et policiers commis à la garde de ladite prison au moment des Faits. Selon les sources judiciaires près de la cour militaire opérationnelle, ces officiers auraient débarqué et laissé libre action aux assaillants.

Au cours de cette évasion spectaculaire; il est enregistré au moins 236 combattants ADF et 200 combattants Maimai, qui étaient incarcérés en attendant leur procès, ont évadé au cours de cette attaque. Ils représente 33% des personnes évadées. Les 77% autres rassemble les criminels condamnés à la peine de mort et les innocents qui n’étaient pas encore jugés.

Rappelons pendant l’attaque environ 1300 personnes ont évadé de la prison. 130 fugitifs se sont rendus volontiers à la prison tard dans la soirée du même jour d’incident. Les associant à 110 autres qui sont restés dans la prison pour des motivations personnelles, en ce jour, la prison regorge 240 locataires.

La rédaction

    61

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *