À la Une Société DRC

Butembo : Les militants du JPC dans la rue pour déplorer l’insécurité à Beni

Les militants du mouvement citoyen jeune patriote pour le changement JPC, sont descendus dans la rue ce jeudi 15 octobre 2020, pour exiger à l’Etat congolais d’entamer des enquêtes, mixtes avec la société civile congolaise pour qu’enfin soit déniché les auteurs des massacres des civils dans la ville et territoire de BENI. Ils ont fait cette recommandation ce jeudi 15 octobre en marge de la journée commémorative des  massacres des civiles en grande échelle dans le territoire de BENI.

Cette marche pacifique des militants du JPC Butembo, est partie de l’enclos de l’opérateur économique KAFEKIT, passant par le centre ville jusque la mairie de Butembo. Portant des habits noirs avec des fleurs violet au cou, une façon pour eux de déplorer l’insécurité dans la région de BENI.

Ces militants ont rappelé aux habitants de la ville de Butembo la date du 15 Octobre, date butoir des massacres des civiles en ville et territoire de BENI. Devant les habitants, l’un des militants présenté les statistiques des personnes tuées depuis le 15 Octobre 2014, celui-ci a appelé les habitants à plus des consciences sur cette question sécuritaire.

Après cette adresse aux habitants tenue au rond point VGH, les manifestants ont poursuivi leur marche jusque la mairie de Butembo, où ils ont lu leur mémorandum devant le chef de division TERYA AWITHE.

Dans leur mémo, ces militants ont invités le gouvernement congolais de tout faire pour que les enquêtes mixtes avec la société civile soient ouvertes au sein des FARDC.

l’État congolais doit faire des enquêtes mixtes avec la société civile au sein des FARDC, pour dénicher les auteurs des massacres de civiles. Les ex-combattants miliciens travaillant dans la force loyale devraient être mutés de la région de BENI, pour d’autres régions du pays; le gouvernement de la RDC doit infligé des sanctions aux auteurs des massacres” , avons-nous lu dans ce mémorandum.

Il sied de noter que voici plus de cinq ans les présumés rebelles ougandais de l’ADF sont actifs dans le territoire de BENI, ces derniers ne cessent de tuer la population à la machette, une situation qui inquiète la population victime.

Glodie Mirembe

    89

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *