À la Une Politique DRC

RDC : JM Kabund A Kabund, désormais ex-premier vice-président de l’Assemblée Nationale.

Le Bureau de de l’Assemblée Nationale a communiqué hier 25 mai dans la soirée, après vote de la destitution de l’honorable Jean-Marc Kabund A Kabund au poste du 1er vice-présidente de la chambre basse du parlement. Faits, raisons, causes, tenants et aboutissants sont à retrouver dans ce communiqué.

Aujourd’hui, l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo a voté la révocation du premier vice-président, Jean-Marc Kabund, avec 289 députés votant en faveur de sa révocation, 17 contre et 9 abstentions. Une pétition visant à destituer M. Kabund a été déposée le 13 mai, affirmant qu’il avait diffusé publiquement des informations fausses et diffamatoires concernant la convocation d’une plénière pour discuter de la prolongation de la déclaration d’urgence nationale, afin de saper le rôle constitutionnel de l’Assemblée nationale. En outre, M. Kabund avait cherché à intimider et à entraver ceux qui pourraient être en désaccord avec ses vues d’une manière qui menaçait le fonctionnement pacifique et démocratique de l’Assemblée nationale.

“L’Assemblée nationale a voté conformément à ses devoirs constitutionnels et à sa procédure parlementaire”, a déclaré l’hon. Jeanine Mabunda Lioko, présidente de l’Assemblée nationale. Elle a poursuivi: “Il est regrettable qu’une telle mesure soit nécessaire, mais il existe des lois pour assurer le fonctionnement continu de l’Assemblée nationale et aujourd’hui, les députés ont voté à une écrasante majorité pour se prévaloir de ces lois.”

Le débat sur la pétition a été interrompu aujourd’hui lorsque des membres du parti de M. Kabund, l’UDPS, qui détient une minorité de sièges à l’Assemblée, ont tenté de recourir à la violence physique pour empêcher un vote sur la mesure.

“La violence physique n’a pas sa place au Palais du peuple. Nous sommes une nation de lois et toute tentative d’utiliser la violence pour empêcher le fonctionnement de l’Assemblée nationale est sous la dignité de ceux qui sont élus pour servir les intérêts de leurs électeurs dans la législature de notre pays. ” Dit Madame la Présidente.

La Présidente de l’Assemblée nationale a également réitéré son appel à la libération immédiate et à l’abandon de toutes les charges contre le député Jean-Jacques Mamba, auteur de la pétition visant à destituer M. Kabund. M. Mamba a été illégalement arrêté en violation de l’article 107 de la Constitution, qui accorde certaines immunités de poursuite aux députés. Madame la Présidente a qualifié son arrestation de tentative flagrante d’intimidation des membres de l’Assemblée nationale.

    138

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *