Uncategorized

Nord-Kivu : Le gouverneur appelle à la mobilisation communautaire pour se prévenir contre le coronavirus

Le gouverneur de province a convoqué le conseil des ministres. Il leur a parlé du contexte dans lequel la pandémie arrive en RDC après tous les autres pays en meilleure position économique. Cependant, il a fini par appelé tout le citoyen du nord-Kivu au patriotisme en respectant les mesures d’hygiènes et les règles édictées pour riposter contre coronavirus.

Appel lancé ce jeudi 19 mars à Goma à l’issu d’un conseil extraordinaire  des ministres consacré essentiellement à la pandémie de coronavirus dont la RDC a déjà enregistrée une dizaine de cas. Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, a montré que le Nord-Kivu n’est pas épargné de cette maladie bien qu’aucun cas n’est encore été enregistré en province. C’est ainsi que le chef de l’exécutif provincial a demandé à tous ses administrés, chacun là où il se trouve, à lutter contre cette pandémie de la manière qu’on a lutté contre l’épidémie à virus Ebola qui est en train d’être maitrisée.

« Au Nord-Kivu, il n’y a pas encore un cas.  Nous sommes dans le plan de contingence, en même temps examinons les mesures de la riposte. Notre souhait est de voir le Nord-Kivu ne pas avoir un seul cas. Nous sommes dans l’environnement des autres pays, nous sommes aussi dans l’environnement de la RDC. Goma est autant exposé que l’ensemble du monde. Nous sommes reliés à Kinshasa à deux heures de vol mais aussi avec Kigali, c’est à 3 heures de route. Et donc, nous ne sommes pas à l’abri, c’est la raison pour laquelle nous voulons dire à la population du Nord-Kivu que la maladie existe, que personne ne vous trompe. Les informations sont patentes, vous suivez ce qui se passe dans le monde, il y a plus de 8000 décès à peu de temps. C’est plus que la guerre et nous avons aussi des défis. Il ne faut pas que les gens commencent à réfléchir comme si nous étions en France, en Chine. Nous n’avons pas autant d’hôpitaux que les chinois, nous n’avons pas autant de structures bien équipées que les italiens. Nous devons tenir compte de notre fragilité. Nous avons encore un système de santé publique qui ne donne pas de réponse à tous les besoins. L’arme que nous avons la plus utile, c’est la mobilisation de la population. C’est pourquoi, nous pensons  qu’il est possible. Pour le Nord-Kivu, nous avons réussi à arrêter le virus Ebola avec l’engagement communautaire. Je crois qu’il est possible aussi d’arrêter le coronavirus avec cet engagement communautaire. Tous les enfants du Nord-Kivu, tous les enfants de la RDC, je crois que c’est  le temps de démontrer que nous sommes plus compatriotes. Chacun devra donner le meilleur de lui-même », a dit Carly Nzanzu Kasivita.

Chemin faisant, il est revenu sur les règles d’hygiène à observer dont le lavage des mains au savon, de ne pas se saluer, de bannir les voyages moins importants, d’éviter des visites en familles qui ne sont pas nécessaires et autres  avant d’annoncer certaines restrictions notamment la non traversée de la petite barrière pour le Rwanda sans passeport.

Dalmond  Ndungo

    16

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *