À la Une Technology

Nord-Kivu : Signature du protocol des travaux de dégazage du site de Kabuno entre le gouvernement congolais et l’Ese Limnological engeneering.

En date du 25 janvier, ces deux organisations se sont accordés sur la signature d’un contrat de travail à Goma.  Pendant cette cérémonie, le gouvernement congolais était représenté  par le ministre des hydrocarbures. Ces travaux de dégazage du golf de kabuno seront exécutes par la société française Limnological Engineering.

Par ce contrat, cette firme va extraire le gaz retrouvé dans  ce golf. C’est un acte bénéfique la population de la ville de Goma et ses environs parce qu’il va renforcer sa protection en l’épargnant  du danger mortel permanent en cas d’explosion.

Sous la houlette du ministre des hydrocarbures, cette activité a connu la présence des Gouverneurs du Sud  et Nord-Kivu, des ministres et certains députés provinciaux de ces deux provinces ainsi que les représentants des forces vives.

Peu avant la signature de ce contrat entre le ministre d’Etat aux hydrocarbures Rubens Mikindo et Michel Halwabachs, directeur général de cette société; le gouverneur de province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita a émis  de vœu voir les travaux vite commencer car le gaz se trouvant dans ce golf contient les effets nocifs pour la santé des riverains du lac si, une fois, il y a explosion. Son homologue du Sud-Kivu Théo Ngwabije Kasi a dit que c’est l’expertise de la société Limnoligical Engineering qui lui permettra aussi d’envisager un tel projet afin d’épargner ses administrés de la menace que représente le gaz des eaux dudit golf.

Le ministre d’Etat aux hydrocarbures a indiqué que ce golf a des eaux différentes du lac Kivu avec des caractéristiques physico-chimiques. Les études d’estimation renseignent que le volume total de gaz carbonique contenu dans les eaux du golf de Kabuno est de 3 milliards de mètres cube soit près de 12 fois que le gaz que contenait le lac Nyoso au Cameroun qui avait connu l’explosion gazeuse en 1986 entraînant la mort d’environ 1736 personnes et 3000 troupeaux, a révélé le patron des hydrocarbures.

D’où le conséquences néfastes peuvent être enregistrées en cas d’une explosion si  ce gaz n’est pas extrait. Cette catastrophe naturelle pourrait toucher non seulement les populations riveraines du lac Kivu, mais aussi les autres agglomérations situées en territoire de Masisi comme Mubambiro, Sake, Nzulo, Bweremana,Minova,Kiroche et autres.

Par ailleurs, le dégazage n’est pas à confondre avec l’exploitation du gaz méthane du lac Kivu.  Le dégazage du golf de Kabuno consiste à la réduction de la teneur en dioxyde de carbone dissout  dans les eaux du Golf de Kabuno alors que le projet de l’exploitation du gaz méthane consistera à exploiter ce gaz se trouvant dans le lac Kivu en vue de produire de l’électricité dont d’ailleurs, les opérateurs sont différents, a précisé Rubens Mikindo.

La phase industrielle du dégazage des eaux du golf va permettre de diminuer le niveau de gaz carbonique  de 20 cm soit 8 millions de mètres cube de Co2 par/an. Il permettre également de diminuer le niveau de gaz carbonique de 2,4 m par an soit 96 millions de Co2/an. L’efficacité de la phase du dégazage industrielle sera augmentée 12 fois par apport à la phase pilote.

Dans 5 ans environs, il y aura une diminution subsentielle de 12 mètres soit une réduction du gaz carbonique de 480 millions de mètres cube. Le coût global de ce projet est de 4 millions 305 mille 359  euros (4.305.359 euros).

Signalons que le golf de Kabuno est situé à 25 km au Nord-Ouest de la ville de Goma dans le lac Kivu. Il couvre  environ 50 kilomètres  carré et s’étend sur les provinces du Nord et Sud-Kivu.

Cette  cérémonie s’est clôturée  par la visité guidée du site.

Dalmond Ndungo

    4

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *