À la Une Sécurité Sécurité DRC

Nord-Kivu : Les FARDC présentent 37 rebelles présumés ADF à la presse de Beni, un échantillon des captifs de guerre.

Présentation de 37 rebelles présumés des Forces Démocratiques Alliées(ADF) par les Forces Armées de la RDC à Beni ce lundi 23 décembre 2019. Ils étaient arrêtés par les Fardc au cours des différentes opérations dans la région de Beni en Province du Nord-Kivu. Les forces armées de la RDC qui sont en pleine opération contre les Groupes armés dans cette Province confirment qu’il s’agit d’un échantillon de plus de 500 rebelles parmi lesquelles les Maï Maï aussi, qui sont détenus dans différentes prisons.

Parmi ces rebelles figurent les étrangers venus notamment de l’Ouganda, la Tanzanie, le Burundi, la République Centrafricaine(RCA) et les congolais, dont les Maï Maï, a affirmé le général Richard Léon Kasonga, porte-parole des FARDC.

Les forces armées congolaises affirment avoir déjà une idée exacte sur le mouvement ADF après les avoir suffisamment interrogé. Parmi ces rebelles figure une femme répondant au nom de Mwajuma, qui a tué son propre bébé après accouchement, confirme le porte-parole des FARDC.

Ces derniers ont fourni des révélations accablantes axées notamment sur l’identité des assaillants qui seraient entretenus et collaboreraient avec certains hommes politiques, les hommes d’affaires, des jeunes, des membres des mouvements citoyens…ajoute le général Richard Kasonga. L’interrogatoire de ces suspects a permis aussi à l’armée de localiser la source de financement de ce groupe armé venus de l’interne ou de l’externe et de savoir les complices et co-auteurs.

Pour l’armée congolaise, les rebelles ADF ont l’objectif de créer terreur au sein de la population, la pousser à abandonner leurs maisons d’habitation pour récupérer leurs milieux, opposer la population aux forces de l’ordre et de sécurité ainsi que de la Monusco.

Pour arriver à mettre fin à l’insécurité de Beni, caractérisée par des tueries répétitives et autres formes de violences, l’armée exhorte la population de dénoncer les traîtres, se désolidariser des rebelles et d’être vigilante.

Delphin Mupanda

    38

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *