À la Une santé

Le vaccin de Merck contre le virus Ebola approuvé par l’administration américaine de la santé

50 Vues

Au mois d’août 2018, la fièvre hémorragique Ebola est déclarée à Mangina dans le Territoire de Beni Province du Nord-Kivu. Le ministère national de la Santé l’a constaté alors que ses symptômes étaient manifestes environ deux mois avant. Elle a causé la mort de plus de 2 100 personnes. La mesure préventive efficace reste la prise de vaccin.

Une jeune femme se fait vacciner contre le virus Ebola à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, en août 2019.
Une jeune femme se fait vacciner contre le virus Ebola à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, en août 2019. Baz Ratner / REUTERS

L’administration américaine de la santé a annoncé jeudi 19 décembre avoir approuvé le vaccin contre Ebola produit par Merck, Ervebo, qui a servi à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de vaccin expérimental entre 2014 et 2016 dans la lutte contre les foyers de l’épidémie dans des pays d’Afrique de l’Ouest.

Ervebo est le premier vaccin autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) contre la fièvre hémorragique Ebola, dont un important foyer s’est déclaré en 2018 dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). La Commission européenne avait déjà autorisé en novembre la mise sur le marché du vaccin du laboratoire pharmaceutique américain.

Le vaccin, administré par l’injection d’une seule dose, doit permettre d’éviter la transmission du virus chez les patients âgés de 18 ans et plus, a indiqué la FDA dans un communiqué. Merck s’est réjoui de la décision de la FDA, la décrivant comme une étape majeure dans la lutte contre le virus mortel.

Depuis la mi-2018, la fièvre Ebola a fait plus de 2 100 morts en RDC, soit la deuxième épidémie la plus meurtrière dans l’histoire de cette maladie après celle de 2013-2016 qui a fait plus de 11 300 morts en Afrique de l’Ouest.

La rédaction