À la Une Economie DRC Société

Sud-Kivu: Le Gouvernement Provincial ordonne la suspension des travaux des sociétés minières Regal et Congo Bluent

Le numéro un de la Province suspend les activités des entreprises minières Régal et Congo Bluent mining. Elles sont accusées de ne pas avoir les documents légaux qui les autorisent à fonctionner dans ce secteur, d’utilisation excessive des expatriés et de non-respect de normes d’exploitation minière. Le Comité d’Action pour le Développement Intégral de Mwenga qui dénonçait  ce qu’il qualifiait  d’exploitation illicite de l’or, se réjouit de cette mesure préventive et souhaite que les enquêtes se poursuivent.

Le Vice-Gouverneur et Gouverneur intérimaire de la Province du Sud-Kivu, Marc MALAGO KASHEKERE ordonne la suspension des travaux d’exploitation minière par la société Regal et Congo Bluent Mining dans le territoire de Mwenga, ainsi que l’immobilisation de tous les engins utilisés par ces sociétés.

Cette décision est contenue dans une lettre adressée au Chef de la Division Provinciale des mines, Marc Malago qui dit signer au nom du Gouverneur en mission, indique que les dénonciations contenues dans la lettre lui adressée par ce même Chef de Division, sont conformes aux enquêtes menées par d’autres services étatiques.

C’est par exemple le manque de documents autorisant à ces deux sociétés d’exploiter les minerais, le manque de contrat ou d’accord avec une coopérative minière détentrice d’une quelconque zone d’exploitation artisanale à Kitumba, l’utilisation exclusive des expatriés dans ses travaux, ainsi que plusieurs autres griefs.

“Tous ces griefs me fondent ordonner sans délai la suspension de tous les travaux d’exploitation minière par la société Regal-SK et Congo Bluent Mining dans le territoire de Mwenga, ainsi que l’immobilisation de tous les engins utilisés par cette société” dit cette lettre.

Le Vice-Gouverneur demande ainsi à toutes les autorités qui le lisent en copie de prendre, chacune en ce qui le concerne, des dispositions idoines pour faire respecter ces décisions.

Pour rappel, depuis le début de cette année, la société chinoise «Congo Bluent Mineral» exerce les activités d’exploitation de l’or sur la rivière Elila, située à Kitumba dans la chefferie de Wamuzimu en territoire de Mwenga.

Le 15 novembre dernier, la société civile de Wamuzimu a, à travers une lettre adressée au Gouverneur du Sud-Kivu, dénoncé l’exploitation illégale des minerais sur la rivière Elila par ces sociétés.

Selon des organisations intervenant dans le secteur des ressources naturelles qui avaient également rendu public une déclaration le 27 Août dernier, cette exploitation ne respecte pas les prescrits de la législation minière en vigueur en RDC en ce qui concerne la procédure d’obtention du droit minier, car selon elles cette société n’a pas des documents officiels tel que le titre minier ou le permis d’exploitation.

Les mois derniers également, le Comité d’Action pour le Développement Intégral de Mwenga (CADIM) asbl avait dénoncé ce qu’il qualifie d’exploitation illicite de l’or par la société Chinoise BLUENT « en complicité avec la société REGAL » dans le groupement de Kitumba.

Cette association sans but lucratif du territoire de Mwenga disait constater l’arrivée des chinois de la société BLUENT dans leur territoire, précisément dans le groupement de Kitumba depuis mars 2019 où ils exploitent de l’or dans la rivière Elila. Elle regrettait de voir que ces chinois sont là depuis toujours, ils exploitent et détruisent l’environnement sans qu’une seule autorité ne se prononce.

Crispin Kyalangalilwa

    3

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *