Sécurité DRC

Nord-Kivu : « Je ne vois pas un citoyen congolais interdire à la Monusco de circuler.» Hon. Adèle Bazizane Maheshe

467 Vues

Le parlement des jeunes du Nord-Kivu a rendu publique une déclaration devant la presse la semaine dernière, interdisant les véhicules de la Monusco de circuler sur toute l’entendue de la province du Nord-Kivu à partir de ce Lundi 02 Décembre 2019. Ces jeunes accusent les forces onusiennes d’une léthargie dans le regain d’insécurité à Beni.

Pour Adèle Bazizane, rapporteur de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, les Forces onusiennes sont arrivées en République Démocratique du Congo par appel du Gouvernement Congolais, pour elle, il n’est pas opportun de s’attaquer aux engins de la Monusco pour exiger son départ vu que tout est de l’apanage du gouvernement Congolais.

« Je ne vois pas un citoyen Congolais interdire à la mission onusienne de circuler, cela est de apanage du Gouvernement Si le gouvernement constate qu’il ne peut plus en bonne collaboration avec les Nations-Unies, il peut arriver qu’il puisse interrompre leur contrat » a t-elle dit.

En même temps, elle lance un appel aux jeunes de soutenir les forces loyalistes et celles de la Monusco pour que la paix soit restaurée dans le territoire de Beni.

« C’est cet appel là que je lance aux jeunes de soutenir les forces armées, de soutenir la Monusco pour que vraiment nous revivions la paix à Beni, nos populations ont besoin d’aller dans leur champs, nos populations ont besoin d’envoyer leurs enfants à l’école et pour arriver à tout ça, il faudrait que tout le monde apporte sa contribution, toutes les couches de la population sont appelées à accompagner et les FARDC et la MONUSCO pour que la paix revienne chez nous » a insisté Adèle Bazizane, rapporteur de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait convoqué une urgente réunion du conseil de sécurité lundi dernier, à la cité de l’Union africaine élargie à la Monusco, représentée par Leila Zirougi, représentante du secrétaire Général des Nations-Unies en RDC pour faire le point de la situation sécuritaire qui prévaut dans le territoire de Beni, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Deux résolutions avaient été prises à l’issue de cette réunion, notamment l’installation d’un quartier général avancé des forces armées à Beni et la mise en œuvre des opérations conjointes entre l’armée nationale et la Monusco afin d’assurer la paix et la sécurité à la population civile de Beni.

David Lupemba

Laisser un commentaire