Uncategorized

Goma : la journée ville morte se transforme en une marche anti MONUSCO

Les activités socioéconomiques et universitaires étaient paralysées toute la journée de ce vendredi 29 novembre 2019 en ville de Goma, au Nord-Kivu. La population a répondu au mot d’ordre de la société civile urbaine, celui d’observer une journée ville morte en compassion avec la population de Beni, ville et territoire, victime des actes inhumains commis par des rebelles ougandais d’ADF.

Une Journée ville morte qui malheureusement s’est transformée en une manifestation anti Monusco.  Des jeunes en colère ont barricadé la route principale et ont brûlé des pneus sur la chaussé, demandant le départ de la Monusco qu’ils accusent d’une “incroyable léthargie” dans la situation sécuritaire qui prévaut à Beni.

Lors de cette manifestation, 3 militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement et 35 étudiants, ont été arrêtés par les éléments de la police Nationale Congolaise, nous a alerté, Emmanuel Binyene, communicateur de la Lucha RDC-AFRIQUE. ” La police a arrêté des jeunes non violents. Nous manifestions pacifiquement, ils ont arrêté 3 de nos militants et 35 étudiants, ils sont tous détenus au commissariat provincial de la PNC et nous demandons leur libération ” a-t-il dit.

Des jeunes Gomatraciens manifestent maintenant depuis plusieurs jours à Goma, ils décrient la résurgence de l’insécurité dans le territoire de Beni, et exigent le départ des forces onusiennes accusées de ne pas manifester une bonne volonté dans la pacification de la région de Beni.

David Lupemba.

    12

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *