Société DRC

Sud-Kivu : Une semaine sans nourriture dans la prison centrale de Bukavu, La société civile lance un SOS.

Les détenus à la prison centrale de Bukavu vivent un calvaire ces derniers jours suites aux mauvaises conditions dincarcération dans cette maison pénitentiaire.

La société civile qui alerte sur cette question indique y avoir effectué deux descentes au courant de la semaine écoulée, le jeudi 14 et dimanche 17 novembre 2019.

Au cours d’une interview ce mercredi 20 novembre, Hippocrate Marume président de la société civile de Kadutu indique le constant est « très douloureux » dans cette maison carcérale.

Il renseigne que certains prisonniers passent des journées allongées sur le pavement et incapable de se mouvoir suite à la famine. Plus graves encore, certains détenus perdent de connaissance et sont actuellement nourris par perfusion, en raison dun sérum glucose par détenu suite au manque de la nourriture.

« Les prisonniers ont déjà totalisés une semaine sans aucune provision. La prison centrale de Bukavu compte actuellement plus de 1800 détenus, et tous ces gens vivent dans des conditions très graves. Il y a aucune subvention en terme des vivres et non vivres de la part de l’Etat. En tout cas on sent un délaissement total vis-à-vis de ces personnes. Nous pensons que la prison nest pas un mouroir, elle nest pas non plus un espace que lEtat à préparer pour les gens, pour quils puissent aller mourir, mais la prison est un espace de rééducation. Imaginez-vous une 7 jours qui passent sans que les gens ne mangent et vous dites que nous avons des dirigeants, un directeur de la prison, un ministre de la justice, je pense que pour cela ils devraient démissionner », a souligné Hippocrate Marume.

Il pense que si la situation telle quelle est vécue dans cette maison carcérale qui compte plus de 1800 détenus, le Gouvernement Ngabidje sera le premier au cours de son mandat à enregistrer plus des morts dans les prisons de la province du Sud-Kivu.

La société civile invite le ministère provincial de la justice à activer les juridictions compétentes pour étudier les dossiers des détenus, car plus de 80% dentre eux sont en détentions préventives et leurs dossiers nont jamais été consulter.

Rappelons, quil y a plus dune semaine, le pasteur Bahizire Byamungu, un cadre de lUDPS en province du Sud-Kivu avait remis des vivres et non vivres aux détenus de la prison centrale de Bukavu, et ce dernier avait souligné la nécessité pour le gouvernement provincial à intervenir car les vies humaines étaient en danger.

Un mois avant, cest le gouverneur de la province Théo Ngwabidje qui avait promis des subventions à toutes les prisons de la province au terme des visites effectuées dans les prisons de Kabare et Bukavu, mais actuellement les conditions carcérales sempirent du jour au lendemain.

Pascal D. Ngaboyeka

    13

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *