À la Une Santé DRC

RDC : Le 2ème Vaccin contre la maladie à Virus Ebola vient d’arriver

11500 doses du vaccin contre Ebola de la firme pharmaceutique américaine Johnson & Johnson, ont été réceptionnés à Goma aujourd’hui. C’est un deuxième vaccin qui sera utilisé dans la réponse à la cette 1àème épidémie de la fièvre hémorragique Ebola en RDC.

 « C’est un grand jour pour la province du Nord-Kivu parce que nous sommes-là pour réceptionner le premier lot de 11 500 dose du vaccin contre la maladie à virus Ebola. » se réjoui Moïse Kakule Ministre provincial de la Sante au Nord-Kivu.

Le gouvernement congolais, le secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte à la maladie et la coordination générale de la riposte à la maladie à Virus Ebola attend ce vaccin depuis 3 mois. Bien que l’idée de l’introduire ce vaccin départage l’opinion.
La date du début de la vaccination n’a pas encore été fixée, mais tout porte à croire que ça ne sera plus pour longtemps, car des discussions sont en cours entre toutes les parties prenantes et les leaders d’opinion pour ce faire ; a indiqué le ministre Kakule qui en a profité pour tiquer la population sur l’importance de la population.

 « On a trouvé un compromis qu’il faudrait d’abord que nous puissions terminer la discussion avec toutes les parties prenantes sans oublier tous les leaders d’opinion. Ce vaccin est en faveur de notre population. L’arrivée de ce vaccin est un soulagement pour notre population pour la simple raison qu’en prenant ce vaccin, nous serons en train de nous protéger nous-mêmes, protéger notre famille et protéger toute la communauté » ; a conclu le ministre provincial de la santé.

C’est aussi une joie du côté de la riposte comme peuvent témoigner le paroles du coordonnateur général, le professeur Steve Ahuka : « Aujourd’hui, je crois que c’est un grand jour d’une part pour les activités de la riposte contre la maladie à virus Ebola dans les provinces qui sont affectés ; Un grand jour dans le sens que nous allons utiliser un nouvel outil qui va aider à protéger un certain nombre de nos compatriotes contre le virus d’Ebola. Le vaccin que nous venons de recevoir vient de la Belgique, ce vaccin a l’avantage d’être conservé de la même manière que nos vaccins habituels, c’est qui facilite sa conservation, on n’aura pas à faire des efforts supplémentaires. Et avec l’expérience que nous avons d’une part avec la vaccination de routine, mais aussi avec ce que nous venons de faire avec le premier vaccin, je crois que on pourra bien les conserver et ça sera très stable et donner à nos compatriotes ».

Notons que depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 245.520 personnes ont été vaccinées ; Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 20 mai 2018. Et ce vaccin de Johnson & Johnson a été préféré par l’INRB. « Après les études menées à l’Institut national des Recherches Biomédicales, nous sommes arrivés à la conclusion selon laquelle, le vaccin Johnson et Johnson est celui qui présente plus des données, et directement notre choix a été fait. Donc nous allons utiliser ce vaccin pour créer une ceinture des personnes immunisées entre la dernière zone infectée et la zone non infectée. Et cela créera un rideau de protection pour la ville de Goma». Affirmait en juillet le Professeur Dr Jean-Jacques Muyembe Tanfum, directeur de l’Institut National des Recherches Biomédicales et secrétaire technique du comité multisectoriel de la riposte à la maladie à Virus Ebola.

Djaffar Al Katanty

    69

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *