Politique DRC

Goma : Prince Mundenga donne 6 Grandes révélations sur son invalidation.

Ce député national invalidé par la cour constitutionnelle a devant la presse ce mercredi 09 juillet 2019, alerté sur la causalité de son invalidation par la cour constitutionnelle. Selon ce cadre du parti politique Alliance pour la transformation intégrale du Congo (ATIC), la révision de son cas qui a conduit à son invalidation par la chambre spéciale avait été influencée par des hautes personnalités du pays suite à son handicap physique.  Celui-ci qui évoque sa situation d’une personne à mobilité réduite pense qu’il a été tout simplement écarté pour des raisons biens connues.

Prince Mundenga donne donc 6 grandes révélations sur ce qui aurait conduit à son invalidation.

1. Il dit avoir été victime d’une corruption.

Devant la presse, il a affirmé que son regroupement politique aurait déposé une lettre de désistement à la haute cour sans même le consulter. Il estime donc avoir été trahi par ses siens qui auraient reçu des sommes importantes d’argent pour l’abandonner seul dans sa lutte.

2. Il affirme avoir été contacté par l’autorité morale de l’AFDC, Bahati Lukwebo qui lui a proposé une somme d’argent.

Prince Mundenga sans crainte a affirmé avoir été contacté au téléphone plusieurs fois par Bahati Lukwebo qui lui a proposé de désister en échange d’une importante somme d’argent mais celui indique qu’il a décliné l’offre et c’est là qu’il a appris d’une bouche d’une grande personnalité qu’il sera le perdant.

3. À en croire, ce député national invalidé, il confirme avoir obtenu plus de voix que celui qu’il appelle son adversaire [un député national de l’AFDC revalidé].  J’ai obtenu plus de voix que lui et d’ailleurs j’ai eu mille voix de plus que lui.

4. Certaines personnes mal intentionnées seraient parties voir le président Félix Tshisekedi pour lui dire que je ne suis pas apte de siéger, a-t-il déploré.

Selon lui, le président de la République devrait veiller au respect des personnes à mobilité réduite que de se focaliser sur des préjugés. Il dit ne pas digérer jusque-là ces choses et atteint que le président fasse appliquer le slogan : le peuple d’abord. J’ai comme l’impression que le président soutient les députés validés au détriment de ceux qui sont invalidés, a-t-il déclaré avec un sourire fermé.

5. J’ai recouru à Maman olive Lembe quand Patrick Munyomo a recouru à Félix Tshisekedi, une révélation sensible qu’il a ajoutée sur les 4 autres déjà données.  Selon lui, son dossier était traité en bras de fer entre deux grandes personnalités du pays, mais la justice s’est laissée corrompue.

6. Prince Mundenga avertit qu’il est prêt à mourir mais pourvu qu’il soit réhabilité dans ses droits.

Il n’est pas concerné par les arêtes de la cour, c’est un non-événement pour lui. Advienne que pourra, j’irai siéger, je suis élu du peuple, je ne me laisserai pas intimidé par qui que ce soit, je sollicite seulement l’implication du chef de l’État Félix Tshisekedi dans cette affaire.

Pour rappel, Ce candidat député national pour le compte du parti politique ATIC du FCC avait été validé puis invalidé par la cour constitutionnelle après rectification des certaines erreurs matérielles.

David Lupemba

    345

    Laisser un commentaire