Société DRC

Kisangani : 19 ans après la guerre de six jours, que retenir?

Il y a effectivement 19 ans, la guerre de six jours débutait ces affres le 05 juin 2000 dans toute la ville de Kisangani à l’époque dans l’ex-orientale démembrée, une triste mémoire qui s’observe sur le visage de plus d’un boyomais.

Le mouvement pro-démocratie de la Lucha section Kisangani se dit anxieux de l’abandon effectif par le pouvoir public du cimetière où reposent les victimes péries pendant cette guerre.

“Ce nécropole historique qui devrait être entretenu par le pouvoir public pour en faire une mémoire collective est malheureusement à ces derniers jours abandonné à son triste sort et plusieurs animaux reptiles l’ont traduit en leur sanctuaire des herbes”, a exprimé son inquiétude un militant de la lucha / Kisangani.

En commémoration ce mardi 04 juin de l’anniversaire funeste du début de cette guerre, les militants de la Lucha ont organisé des travaux d’assainissement de ce lieu historique.

Des machettes, houes, coupecoupes et d’autres outils ont servi ces activistes pro-démocratiques accompagnés des personnes affectées de la circonstance ou membres des familles victimes pour ces activités communautaires.

    Situé dans la commune Makiso au quartier plateau médical près de l’hôpital général de Makiso à Kisangani, ce cimetière était longtemps transformé à une véritable forêt.

    Pour rappel, la guerre dite de “six jours” qui opposait l’armée Ougandaise à l’armée Rwandaise du 05 au 10 juin 2000 avait causé des nombreuses pertes en vies humaines et des rescapés qui leurs familles jusqu’à ces jours n’ont jamais été indemnisées par les gouvernements de ces 2 pays.

    La ville de Kisangani avait subie également des nombreuses pertes en infrastructures entraînées par plus de 600 obus lancés pendant ces six jours inoubliables.

    Serge Sindani

      35