À la Une Société DRC

Sud-Kivu : Plus de 3000 personnes victimes de démolitions de leurs habitations à Mbobero dans le territoire de Kabare demandent à l’Etat Congolais de les remettre dans leur droit.

318 Vues

Ils étaient nombreux à descendre dans les rues de Bukavu ces habitants déguerpis de leurs villages de Mbobero situé à 8 km au nord de la ville de Bukavu. De Kazingo au large de Mbobero jusqu’à l’assemblée provinciale, ces victimes de démolitions de maisons sur une étendue de 240ha ont manifesté pour demander aux députés provinciaux leur implication à fin qu’une solution définitive soit trouvée à ce problème qui date depuis maintenant 3 ans.

Dans leur mémorandum, ils renseignent que plus de 257 maisons, un hôpital moderne et 4 églises ont été détruits par les militaires de la garde républicaine sous la commande de l’ex président Joseph Kabila. Ces habitants font savoir qu’à ce jour, ils vivent sans abris à la belle étoile et sans assistance, les enfants ne partent plus à l’école suite à la misère des parents qui ne vivaient que de l’agriculture.

« Les mesures des parcelles achetées par l’ancien président congolais Joseph Kabila sont connues et ne contenaient pas les nôtres, malheureusement nous constatons que nos parcelles ont été récupérées. Et ils nous ont chassé brutalement sans tenir compte des droits humains jusqu’à causer morts d’hommes » explique un d’eux.

Ces victimes réclament auprès de Joseph Kabila leurs parcelles et de payer tous les biens perdus et détruits, l’indemnisation de leurs maisons, de payer une pension devant couvrir les soins médicaux et de construire l’hôpital moderne démolie à Mbobero ainsi que les 4 églises. De rétablir les vraies limites de la concession de Joseph Kabila, poursuivre en justice les militaires de la GR impliqués dans le crime ainsi que toutes les autorités et en fin, mettre un terme aux menaces de toute forme dont sont victimes différents défenseurs de droits de l’homme qui les ont toujours accompagné.

Le rapporteur de l’assemblée provinciale Amani Kamanda Jacques qui les a reçus en compagnie de quelques autres députés promet de rencontre avec le gouverneur pour qu’une solution soit trouvée au plus vite.

Pascal NGABOYEKA DIGADIGA