À la Une Société DRC

Sud-Kivu : Les chefs coutumiers membres du centre culturel NDARO s’approprient le prix Nobel de la paix 2018, Docteur Dénis Mukwege.

344 Vues

Au cours d’une semaine culturelle ouverte ce samedi 16 mars 2019 et organisée par le centre culturel Ndaro Ya Bakulukulu en collaboration avec les BAMI du Sud-Kivu, le président du Ndaro Chakulwe Konda a fait savoir que c’est le début de la vulgarisation du prix Nobel de la paix décroché pour la première fois par un des fils du pays et particulièrement de la communauté du Bushi.

C’était une occasion pour eux de le faire savoir à toutes les couches sociales de la province et du pays en général afin que chacun s’en approprie et s’occupe de la vulgarisation du message qu’il porte qui est à la fois culturel et scientifique.

Prenant la parole, Dénis Mukwege médecin gynécologue de l’hôpital de Panzi et prix Nobel de la paix 2018 est revenu sur les multiples défis dans tous les secteurs que connaît la République Démocratique du Congo tout en évoquant plusieurs opportunités que présente le prix Nobel pour la province et pour l’ensemble du pays. 

Mukwege a cité par exemples les défis lié à la sécurité, la reconstruction du pays et la protection de son environnement, les territoires qui ne sont pas reliés aux grandes villes du pays par manque des infrastructures routières, le chômage surtout pour les jeunes qui, par manque du travail après les études certains s’enrôlent dans des groupes armés sans idéologie, la corruption à outrance etc. Il pense que le plus grand défis reste l’instauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire National car « tout ce que nous vivons est le résultat d’une mauvaise gouvernance d’un régime qui a géré le pays pendant 18 ans sans pour autant trouver solutions aux problèmes de la population. »

En terme d’opportunités, le docteur Mukwege croit que l’amour du prochain, l’engagement, le travail et la détermination de tous et chacun peuvent faire en sorte que la province du Sud-Kivu et la nation tout entière se relèvent, car ajoute-il, la RDC est la nation la plus bénite sur la planète au regard des richesses du sol et du sous-sol dont elle regorge. Il renseigne en fin que « les perspectives qui nous guettent sont nombreuses et à notre portée, avec le prix Nobel, il nous est possible de mener un plaidoyer au niveau tant national qu’international d’abord pour rétablir la paix dans notre pays. »

Rappelons que Dénis Mukwege est parmi les rares africains et le tout premier congolais à avoir reçu le prix Nobel de la paix. Ce prix lui a été remis aux côtés de l’iraquienne Nadia Murad le 10 décembre 2018 à Oslo en Norvège.

Le centre culturel Ndaro Ya Bakulukulu est le plus ancien centre culturel en RDC avec plus de 50 ans d’existence. Il réunit tous les chefs coutumiers de l’ancien royaume du Bushi dans l’objectif de préserver la culture de cette communauté.

Ces cérémonies se sont déroulées dans la grande salle Monseigneur Kaningu de l’archidiocèse de Bukavu et ont connu la présence des quelques députés provinciaux, monseigneur Pierre Bulambo vicaire général de l’archidiocèse de Bukavu et représentant de l’archevêque, le mwami Kalenga de Mwenga, celui de Kaziba qui a été représenté par le chef de groupement Ombeni Bagalwa et plusieurs autres personnalités.

Pascal NGABOYEKA