Société DRC

Sud-Kivu : les femmes leaders exigent le respect de la constitution prônant la parité hommes – femmes dans les institutions du pays.

401 Vues

Ces femmes réunies dans différentes associations et organisations féminines du Sud-Kivu dont l’association des femmes de médias AFEM/SK et le mouvement rien sans les femmes l’ont exprimé à l’issu d’une manifestation organisée ce mercredi 13 mars à l’assemblée provinciale du Sud Kivu où les candidats sénateurs battaient campagne devant les députés provinciaux.

Elles ont interpellées les élus provinciaux à voter dans toute responsabilité les hommes et les femmes à hauteur de 50/50 pour les élections des sénateurs prévues ce vendredi 25 mars. Leurs banderoles portés des messages tels que : « 50% ou rien, chères autorités congolaises faites respecter vos engagements de promouvoir la parité hommes-femmes, rien sans les femmes. Nous voulons 50 pour cent, nous réclamons le respect du genre, trop, c’est trop chers députés, nous aussi nous pouvons. »

Madame Julienne BASEKE coordinatrice de l’Association des femmes de médias au Sud-Kivu croit que l’émergence du pays passe par l’implication de la femme dans les institutions de prise de décisions à tous les niveaux comme stipule l’article 14 de la loi fondamentale : « Les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard de la femme et assurent la protection et la promotion de ses droits. La femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales. » Reçu par le président de l’assemblée provincial Zacharie Lwamira, celui-ci leur a rassuré de prendre en compte leur doléance.

Au demeurant, cette manifestation a constitué une sorte d’interpellation aux députés provinciaux pour que, parmi les sénateurs qui seront élus, et le futur gouvernement provincial, on trouve impérativement des femmes et ce, au nom de la promotion d’un état de droit conformément aux dispositions de la Constitution de notre pays.

Pascal NGABOYEKA