À la Une Santé DRC Société DRC

Butembo : Un deuxième Centre de Traitement d’Ebola incendié par les inconnus.

415 Vues

Dans la soirée de ce mercredi 27 février 2019, des hommes armés non-identifiés ont attaqué le CTE de Butembo situé dans la concession de l’ITAV cogéré par Médecins Sans Frontières et le Ministère de la Santé. Cette attaque a eu lieu seulement trois jours après l’incendie criminel du CTE de Katwa, la zone de santé voisine.

Le maire de Butembo confirme également l’attaque contre le centre de traitement d’Ebola situé dans la concession de l’institut de techniques agronomiques et vétérinaires, ITAV. Les assaillants ne sont pas encore identifiés, les forces de sécurité sont en opérations de riposte pour l’instant.

Selon le ministère de la Santé, au moment de l’attaque, 38 patients suspects et 12 patients confirmés étaient pris en charge au CTE. Parmi les patients suspects, 32 ont pris la fuite. Et parmi les cas confirmés, 8 ont été retrouvés dans leurs chambres individuelles. Les recherches sont en cours pour retrouver les 4 malades confirmés en fuite. Tous les patients retrouvés, ainsi que le personnel soignant sont sains et saufs et n’ont pas été blessés. Les patients ont été provisoirement transférés dans le Centre de Transit de Butembo opérationnalisé par Alima.

« Ce soir, nous déplorons une autre attaque qui a eu lieu dans le centre de traitement Ebola, cette fois dans la ville de Butembo. Cela fait suite à l’attaque d’une autre structure de traitement Ebola, qui est survenue la semaine passée, dans les environs de Katwa. Cette attaque a non seulement mis en danger la vie des patients Ebola et leurs familles, mais aussi celle des équipes MSF et du ministère de la Santé. Nos efforts se concentrent actuellement sur la mise en sécurité immédiate du personnel et des patients. »
Hugues Robert, responsable des programmes d’urgence pour MSF

La maladie à virus Ebola risque de ne plus être contrôlée dans la ville de Butembo avec la disparition des patients confirmés des CTE. La population est alors exposée aux nouvelles contaminations en masse malgré les efforts du gouvernement congolais et ses partenaires dans la riposte contre cette épidémie.

Florida Kahambu