211 Vues

Les bureaux provinciaux de l’urbanisme et habitatsituée au pied du Mont Goma, ont été scellés par le ministre provincial de tutelle ce jeudi 07 novembre. C’est dans le cadre de l’opération scellage des maisons construites anarchiquement sur ce site protégé, amorcée depuis mercredi 06 novembre par Rodriguez Moïse Mbululi Palia, sur instruction du gouverneur de province lors d’une rencontre avec les cadres de base de Goma, mardi 05 novembre.

Pour le ministre provincial de l’urbanisme et habitat, le Mont Goma doit être protégé et ne doit souffrir d’aucune spoliation d’où qu’elle vienne. Ainsi, il a expliqué que c’est l’Etat qui doit donner l’exemple et si celui qui est tombe dans la spoliation, il doit subir le même sort que les autres. D’où la fermeture de ces bureaux provinciaux de l’urbanisme et habitat, a justifiéRodriguez Moïse Mbululi Palia. Il s’est exprimé au micro de Dalmond Ndungo, notre permanent à Goma.

« Nous sommes aux bureaux de l’urbanisme et habitat. Il se fait qu’ils sont aussi concerné par cette spoliation du Mont Goma et comme l’Etat n’est pas complaisant et il est censé donner l’exemple, noussommes obligés même de sceller les bureaux de l’Etat pour que l’Etat serve d’exemple pour montrer à la population que cette action dans laquelle, nous sommes est éminemment sérieuse. Je me limite sur mes objectifs assignés par apport à la préservation du site du Mont Goma. Le reste des questions, nous allons y revenir peut-être, plus tard et je voudrai que nous restions dans ce même cadre. La première étape est de constater et de sceller. La deuxième, nousallons analyser cas par cas, on va apprécier. Ceux qui sont dans leurs droits et qui ont des titres de propriété en bonne et due forme, on va apprécier au niveau de la commission et ceux qui ne sont pas dans les normes, il y a des décisions qui vont tomber. Parce que nous devons faire subir l’autorité de l’Etat. Il estanormal qu’à Goma les gens se comportent comme si, ils sont dans une jungle, comme si l’Etat n’existait pas. Quelqu’un se réveille et vient creuser du sable au Mont Goma, un site hautement protégé. Ça, c’est inacceptable ! Ce temps est révolu. Les gens doivent comprendre qu’il y a une nouvelle ère qui est en train de s’annoncer », a-t-il lancé.

Le patron des affaires foncières, urbanisme et habitat en province a indiqué que certains services publics de l’Etat ayant reçu des parcelles par arrêtés de l’ancien gouverneur de province et dont les travaux de constructions sont déjà amorcées sur le Mont Goma, Rodriguez Moïse Mbululi Palia les a demandé à suspendre ces travaux avant que leurs situations soient clarifiées.

Précisons que pour la seule journée de mercredi 06 novembre, une vingtaine de maisons construites anarchiquement sur ou au pied du Mont Goma ont été fermées.

Dalmond Ndungo

Laisser un commentaire