126 Vues

Dix personnes ont trouvé la mort dans une nouvelle attaque attribuée aux rebelles de forces démocratiques alliés (ADF) la nuit de mardi 5 au mercredi 06 novembre 2019 dans la localité de Kokola, située dans le groupement Bambuba-Kisiki sur la route Oicha-Eringeti.

“Il y a eu une attaque hier à 20 heures. Les assaillants identifiés comme des rebelles de Forces & Démocratiques Alliées, ADF, ont investi le village de Kokola, où ils ont tués 10 civils et kidnappé d’autres. Les victimes ont été tuées par machette. Alors que l’armée a lancé les opérations de grande envergure en profondeur de la forêt, les rebelles en ont profité pour attaquer les agglomérations pour s’en prendre aux populations civiles” a reconnu Kibwana, administrateur du territoire de Beni au micro de Vision de Midi.

Ces personnes sont notamment 7 femmes et 3 hommes dont un Pygmée, affirme Bravo Muhindo Vukulu, président de la société civile de ce groupement. Ce bilan est encore provisoire car d’autres personnes seraient portées disparues précisent nos sources. Les victimes étaient tuées en majorité par armes blanches dans leurs maisons d’habitation.

La société civile qui condamne cette nouvelle tuerie regrette que ces personnes soient tuées alors que les forces de sécurité étaient alertées depuis une semaine sur un probable passage des rebelles dans les environs de cette agglomération.

« Nous condamnons ce comportement des militaires qui jouent encore à la défensive alors que nous ne cessions de les alerter sur le probable passage des rebelles. Nous voulons voir les opérations sérieuses contre ces ADF…» a expliquer le président des forces vives.

Il indique alerte que les assaillants seraient scindé en deux groupes dont l’un se trouve à l’Est et l’autre reste à l’ouest.

Cette attaque contre les civils intervient alors que les opérations militaires dites de grande envergure contre ces rebelles sont en cours à Beni depuis une semaine.

Chaque jour, des détonations des armes lourdes se font entendre à l’Est, les Fardc qui lancent des tirs contre les positions ennemis.

Delphin Mupanda

Laisser un commentaire