88 Vues

Ces chevaliers de la craie qui viennent de passent 2 semaines sans enseigner disent qu’ils reprendront cours le jour où l’Etat va payer les NU et les NP mais aussi la majoration de leur salaire.

Ils ont décidé ainsi lors d’une assemblée tenue ce samedi 12 octobre, à l’Institut de Goma. Tout en radicalisantleur mouvement, ils projettent pour ce lundi 14 octobre une marche de colère qui partira de cette école de l’Etat où ils se sont réunis et aura comme point de chute le gouvernorat de province. Là-bas, ils déposeront le mémorandum contenant leur cahier de charge.

« Les gens qui chantent que l’enseignant a eu 245 dollars, sont en train de mentir. L’argent qui est dans le compte de l’enseignant c’est seulement 135.000 francs du  listing aditif. Et pour le premie palier qui était de 245 dollars, ce palier n’a pas été respecté parce ce qu’il devrait être de 420.000 francs. Les listings d’octobre sont déjà à notre possession et le montant qui est là varie entre 291.000 et 298.000.Cela signifie, un montant autour de 175 dollars. Un enseignant qu’il soit du primaire ou du secondaire ne peut pas vivre avec cette somme », se plaint Baala Shamavu Innoncent,représentant de ces enseignants. 

Le jeudi 10 octobre dernier, un communiqué de l’inter syndical (SYECO, SYNECATH et SYNEP) appelant les profeesionnels de la craie à reprendre le chemin de l’école car leurs revendications sontt en voie de trouver de solution d’abord au niveau provincial et dans quelques jour, au niveau national. Mais ces dernier n’avaient pas repondu favorable à cet appel.

D’ailleurs, ils viennent de dechoir momentement leurs secretaires provinciaux syndicaux au motif que ces dernier ne jouent pas en leur faveur.

Dalmond Ndungo

Dalmond Ndungo

Laisser un commentaire