128 Vues

Parmi les institutions secondaires de l’Eglise Universelle touchées par cette situation, le collège Mwanga. Les vitres de l’atelier et du laboratoire informatique de cette école ont été caillassées par les apprenants qui visiblement n’étaient contents de voir les collégiens étudiés et eux non. Ce que déplore, le coordinateur des écoles conventionnées catholique du diocèse de Goma.Monsieur l’abbé Daniel Kitsa ne comprend pas comment les élèves des écoles voisines peuvent s’attaquer au collège Mwanga avant de préciser que tous les enseignants catholiques étaient déjà prêts à dispenser cours à partir de ce lundi et a signé même un communiqué allant dans ce sens. Mais ce sont ceux qu’il qualifie des bandits qui ont gâché la fête.

La marche de colère des enseignants en grève prévue pour ce lundi 07 octobre à Goma, n’a plus eu lieu. Les grévistes ont jugé d’abord informé l’autorité urbaine comme la loi du pays l’exige. Mais dans la plupart d’écoles protestantes, il n’y a pas eu cours toute la journée de ce lundi pendant qu’une partie d’établissements scolaires catholiques, les activités se sont bien déroulées alors que dans les autres, elles ont été paralysées par les élèves des écoles où il n’a pas eu d’enseignements.

« Les élèves et e t les enseignants étaient là à 17h30’. Cest seulement les autres élèves qui sont venus attaquer les nôtres. Ils ont cassés les vitres au collège Mwanga. Vraiment un esprit grossier qu’on ne peut pas développer. Donc, les écoles voisines qui viennent casser les vitres d’une école voisine. Nous ne pouvons pas supporter ça. Lues enseignants étaient là et moi j’avais donné et mot d’ordre clair qui dit enseignants, venez en classe, une fois que vous êtes en classe, vous allez continuer à nous donner vos doléances. Nous allons les étudier avec l’autorité de tutelle et le moment venu, la solution viendra. Ils m’ont écouté et ont été là ici au collège Mwanga, à l’EP Karismbi et dans toutes les écoles. En tout cas, je n’ai pas entendu un bruit discordant », a-t-il dit.

Il craint que cette situation retarde la reprise de cours dans différentes structures scolaires catholiques car selon lui, aucun parent ne peut être content de voir son enfant lui revenir de l’école avec une blessure ou un doré sur le visage. Monsieur l’abbé Danien Kitsa demande ainsi aux autorités sécuritaires à chercher les auteurs de ces actes de vandalisme pour les sanctionner conformément à la loi.

Pour appel, les chevaliers de la craie de la province  réunis en réunion d’évaluation samedi dernier avaient décidé de marcher jusqu’au gouvernorat de province ce lundi 07 octobre à Goma. Objectif affiché, amener l’autorité à répondre à leur cahier de charge dans lequel, ils réclament la paie des Nouvelles Unités (N.U) et NP ainsi que la majoration de leur salaire pour  bienassurer la gratuite de l’enseignement de base. 

Dalmond Ndungo

Laisser un commentaire