166 Vues

Les directeurs des radios membres de l’association des radios communautaires et de proximité constante avec regret l’interpellation de plusieurs de ses chaines au parquet général depuis lundi 2 septembre. En deux semaines, 3 directeurs des radios de Bunia ont été auditionnés avec leurs journalistes animateurs de débats radiophoniques. Il s’agit de Richard Pituwa de la radio Canal Révélation, Paprino Tshombe de la radio mont bleu et Jacques Bazo de la radio Merveille.

Ces directeurs craignent que le dossier de lingot d’or vendu par la province soit un arbre qui cache la forêt, indique l’un d’eux à vision de midi.

Ces derniers déplorent et dénoncent toute manœuvre visant à leurs faire taire et se réservent le droit d’user de tout le pouvoir pour décourager des politiciens qui seraient derrière des telles tentatives qui violent l’article 24 de la constitution de la RDC. Ils demandent au Chef de l’État et aux ONG de défense des Droits de l’Homme et de la liberté de la presse de suivre de près la situation de la presse et des radios en Ituri.

Tout en demandant à ses membres de demeurer une église au milieu du village en accordant la parole à tous sans discrimination ; l’ARCOP a demandé aux autorités militaires et policières de garantir la liberté de circulation et d’expression aux journalistes lors des couvertures médiatiques, et de cesser des menaces à l’endroit des journalistes.

Cette année, la RDC est classée 154ème pays sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse, selon l’organisation Reporters Sans Frontières, une position qui ne fait pas la fierté d’un pays dit Démocratique.

Charlie Omba Lohahe.

Laisser un commentaire