86 Vues

“La province du Tanganyika est la dernière province de la RDC en ce qui concerne le taux de scolarisation. Le fait que le taux de scolarisation est faible, cela a un impact aussi négatif sur le taux d’analphabétisme. D’où il faut une campagne de grande envergure dans la province du Tanganyika”, cette affirmation est de Florentin Mufite, coordonnateur de l’ONG Ligue pour la Protection de l’Enfant et le Développement des mamans (LIPEDEM).

Il l’a déclaré samedi 7 septembre, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de l’alphabétisation, prévue pour ce 8 septembre. Le thème retenu cette année est : alphabétisation et multilinguisme. A Kalemie, la manifestation a été organisée par l’ONGD LIPEDEM, en partenariat avec l’ONG américaine Food for The Hungry. Le vice-gouverneur ainsi que le vice-président de l’assemblée provinciale ont participé à la manifestation à laquelle, étaient conviés également des représentants de la MONUSCO et des agences onusiennes.

A en croire les statistiques fournies à l’assistance par le coordonnateur national de l’ONGD LIPEDEM, la RDC compte 18 millions d’analphabètes. Le vice-gouverneur du Tanganyika, Samba Kayabala Moni, promet de renverser la tendance. « Cela n’est pas simplement dans le domaine de l’alphabétisation ou de l’éducation, c’est dans tous les domaines, parce que vous connaissez la réalité de notre province. On n’a des problèmes un peu partout », a fait remarquer le vice-gouverneur, tout en rassurant que le gouvernement provincial du Tanganyika n’aménagera pas d’efforts pour relever le niveau pour la province.

Moma Fataki

Laisser un commentaire