120 Vues

Le Mwami de la chefferie de Bavira et celui de Banyindu venu de la Lwindi se sont mis ensemble ce samedi 07/09/2019 pour analyser la question d’insécurité de Bijombo et trouver la solution durable.

Selon Deo MUSAFIRI, chargé du projet “tujenge pamaoja kwa ajili ya amani” chez Alert International qui a accompagné cette activité, la population et même les autorités doivent avoir la culture de dialoguer pour palier au problème d’insécurité dans leurs milieux respectifs. Il espère qu’avec des échanges permanents entre les Gouvernants et les Gouvernés, on peut améliorer la situation sécuritaire dans des zones des conflits comme le groupement de Bijombo. Deux honorables députés provinciaux de la province du Sud-Kivu présents dans cette activité disent que l’échange de ce samedi leurs donnent l’espoir pour le rétablissement de la paix à Bijombo.

Le Mwami de la chefferie de Bavira Leghe Lwegeleza III Edmond, et son homologue Mubeza IV de Lwindi se disent déterminés pour unir les membres des communautés de Bijombo pour un même langage qui est la paix. “La rencontre de ce samedi, était une occasion pour les deux mwamis, de passer en revue les engagements pris extérieurement par les communautés locales pour la paix”, ont-ils expliqué. C’était aussi pour mettre en place et étudier les stratégies pour rendre durable le processus de paix facilité dans le milieu par le projet “tujenge pamoja kwa ajili ya amani”, concluent les deux leaders communautaires.

Signalons que cette rencontre est la suite d’un dialogue social organisé en juin dernier par Alert International et qui avait tourné autour des questions sécuritaire à Mwenga, les hauts plateaux d’Uvira et Fizi, avec un accent particulier sur la situation de Bijombo.

Pour rappel cette activité s’est ténue au bureau de la chefferie de Bavira, sous le financement du Fond de cohérence I4S et la Monusco exécuter par Alert International avec 9 organisations locales partenaires.

Eric Ngabo

Laisser un commentaire