148 Vues

Dans une déclaration devant la presse ce mercredi 21 août 2019 à Bukavu, l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, fédération du Sud- Kivu met en garde tous ceux qui instrumentalisent les cadres de ce regroupement politique pour faciliter son débauchage.

Dans cette déclaration, l’AFDC qualifie son exclusion du Front Commun pour le Congo comme un coup du professeur Néhémie Mwilanya, et déclare que la radiation Modeste Bahati Lukwebo autorité morale de ce regroupement fut une décision arbitraire dicté par la jalousie, la peur et la haine des certains responsables de cette famille politique.

L’AFDC-A ajoute que le FCC ne pouvait en aucun cas radier Bahati Lukwebo et prétendre garder le regroupement AFDC-A. Les cadres de ce regroupement en province s’interrogent sur la possibilité de chasser Bemba et garder le MLC, Kamerhe et gardé l’UNC ou moins encore chassé Gizenga et garder le PALU. Les membres de l’AFDC rappellent que le protocole portant création du regroupement AFDC-A dispose en son article 7 que “ne peut être président du regroupement politique AFDC-A que celui qui est président et autorité morale du parti politique AFDC”.

Les cadres de ce regroupement en province se demandent si Nene NKULU soutenu par Néhémie Mwilanya est président de quel parti politique pour prétendre siéger au nom du regroupement AFDC-A dans le FCC. Ils précisent que sur 31 partis politiques qui composent leur regroupement, seuls 5 se sont rebellés. Ceux-ci citent le parti travailliste de Steven Mbikay, ADEPEC de Tharsis Loseke, CONACAT de Jean Claude Kasembe, CAAC de Jean Pierre Shimanga et UDECEN de Magi Rwakabuba.

L’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés invite, le professeur Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC à aider Madame Néné Ilunga Nkulu et consorts de créer leur regroupement politique et laisser tranquille le sénateur Modeste Bahati Lukwebo et son AFDC- A.

Pascal D.Ngaboyeka