Uncategorized

Nord-Kivu : la journée internationale de la jeunesse célébrée sur fond de plaidoyer

106 Vues

A Goma les jeunes ont réfléchis sur leur note de plaidoyer à remettre au gouvernement provincial. Comme cette journée est célébrée sous le thème, transformer la jeunesse par l’éducation, ils ont aussi émis le vœu de voir l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire dès l’année prochaine, avant de voir les jeunes occupés dans le prochain gouvernement tant provincial que national quelques ministères pour relever les différents défis auxquels les jeunes sont confrontés.

« Nous avons 15 difficultés majeures aux auxquelles font face les jeunes du Nord-Kivu. D’abord l’insécurité avec les groupes armés qui parfois recrutent parmi ces jeunes. Le deuxième est  cette maladie à virus Ebola qui devient presque une pandémie. Aussi, le chômage et la pauvreté de ces jeunes sans precedent.Pas d’entrepreneuriat pour les jeunes car ils n’ont pas de moyen et ne peuvent pas accéder aux capitaux.D’où nous exigeons la création d’un fonds pour le financement des projets innovateurs des jeunes », a indiqué le président du conseil provincial de la jeunesse, Guy Kibira Ndoole.

Confiante de l’entrepreneuriat des jeunes comme une des pistes de solution à ces  différents problèmes , Mademoiselle Elizabeth Rupande, participante à ces échanges, ajoute que l’entrée des jeunes dans le gouvernement national que provincial pour s’occuper des ministères, soit des services étatiques intégrant la jeunesse est nécessaire. 

« Aux ministères et aux divisions de la jeunesse, nous n’avons plus besoin des gens qui ne sont plus de notre génération. Entre jeunes, on peut traiter des questions de la jeunesse sans tabou et travailler pour le bien-être de cette dernière, mais entre vieux et jeunes, il y a souvent, conflit des générations », a-t-elle dit.

Le débat sur la maladie à virus Ebola s’est invité dans les échanges. Chemin faisant, les participants, essentiellement jeunes, se sont engagés à lutter contre l’épidémie qui décime beaucoup de personnes, la ville volcanique n’étant pas à l’abri.

Dalmond Ndungo

Laisser un commentaire