Santé DRC Société DRC

Nord-Kivu : La province est en danger d’extermination (Kavira Mapera Jeannette)

1 129 Vues

Dans une interview accordée à la presse de la ville de Goma ce dimanche 12 mai, l’Honorable Kavira Mapera Jeannette s’est inquiétée de l’allure que prend la maladie à virus à virus Ebola dans la partie Nord de la province et craint pour sa propagation sur toute l’entendue de la province. Elle plaide pour engagement communautaire en ne privilégiant pas l’argent.

L’élue du territoire de Lubero pense qu’à part les lobbies que tous les députés nationaux sont en train de mener au niveau du ministère de la santé et auprès de tous ceux qui interviennent dans la riposte, il est important que tout le monde s’engager dans la riposte contre  la maladie à virus Ebola et qu’on cesse des discours électoralistes. «Le temps des discours électoralistes de campagne sont dépassés. Les habitants de notre province doivent comprendre que nous sommes en danger d’extermination pas par les armes mais par cette épidémie, qui tue plus que toutes les armes du monde. A 8 mois, depuis que la maladie a été déclarée, nous sommes à plus de 1150 morts et avec la résistance de la population, aujourd’hui nous sommes à plus de 5 jours sans riposte, c’est-à dire, il y a des morts qui sont en train de mourir et d’autres plusieurs personnes contaminées par-ci par-là, ça sera l’hécatombe. Ne vous en faites et ne dites pas que le virus n’est pas encore à Goma et qu’il est à 350 km de cette ville. Sachez que le virus est déjà à Goma parce que voyez-vous les trafics commerciaux entre Goma, Butembo et Beni, chaque jour, il y a au moins 20 mini bus qui viennent à Goma, aller et retour, chaque jour il y a au moins un avion qui transporte les gens de Goma à Butembo et Beni, vice-versa. Donc, nous sommes tous concernés par la riposte contre la maladie à virus Ebola. La population doit s’approprier cette affaire-là. Vous savez quand la maison brûle, point n’est besoin de commencer à se poser des questions du genre, d’où est venu le feu, qui a mis le feu, comment la maison brûle, non ! Tout le monde s’active d’abord à éteindre le feu. C’est seulement après qu’on cherchera à savoir l’origine du feu. Mais si vous commencez à demander qui à amener le virus comme c’était la campagne lors de la campagne électorale, qui a mis ceci qui a mis cela, il y a ceux qui touchent beaucoup d’argents dans la riposte. Ecoutez, ce n’est pas ça, c’est le nord-kivutien, le munande qui est en train de mourir de sa plus belle mort dans le Grand-Nord. Et je tiens à ce que tout le monde au Nord-Kivu soit membres de la riposte contre Ebola. Ne regardez pas seulement l’argent. Même si on vous donne 100 dollars par jour et que le virus vous prend, vous serai amener au cimetière Kanyamuhanga sans bénéficier de vos 2500 dollars le mois. Battons-nous plutôt ensemble pour éradiquer Ebola », a-t-elle laissé entendre.

Il sied de signaler que les activités de riposte contre la maladie à virus Ebola à de Butembo ont repris timidement depuis vendredi dernier suite à la résistance communautaire observée et l’attaque de cette ville au milieu de la semaine dernière.

Dalmond Ndungo