Société DRC

Nord-Kivu : Les agents et cadres administratifs de l’assemblée provinciale suspendent momentanément leur mouvement de grève pour permettre l’installation des nouveaux élus

282 Vues

C’est depuis le premier avril dernier que les agents et cadres administratifs de l’organe délibérant du Nord-Kivu ont entamé un mouvement de grève. Parmi leurs revendications, ils voulaient le paiement de 108 mois litigieux de leur salaire. Ils justifient cette décision de suspension temporelle de leur grève par la prochaine cérémonie d’accueil des nouveaux élus provinciaux.

Cela est contenu dans une déclaration rendu publique ce jeudi 18 avril à Goma par ces agents et cadres administratifs de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu. Ils annoncent dans ce document, la suspension temporaire de leur mouvement de grève pour ne pas perturber les préparatifs de l’accueil des nouveaux députés provinciaux qui s’annoncent incessamment : «Après deux semaines de grève, nous ne pouvons pas affirmer que toutes nos revendications ont trouvé d’écho favorable mais cela ne nous empêche pas d’affirmer qu’au début de notre mouvement, il y a avait une indifférence entre les autorités provinciales que nationales et le personnel administratif de l’assemblée provincial du Nord-Kivu. Aujourd’hui les autorités ont rassuré qu’ils vont faire le suivi de nos revendications notamment des arriérés de rétrocession dus à l’assemblée provinciale au niveau du ministère des finances  et que le dossier serait entre les mains de la direction générale de gestion de la dette publique et qui évolue normalement. Suite aux différentes démarches par la délégation syndicale des agents et le réseau congolais des personnels des parlements en vue d’une suite favorable aux revendications des agents, le gouverneur de province ad intérim s’est entretenu avec les honorables députés provinciaux le jeudi 11 avril au bureau de l’assemblée provincial et a promis un soulagement au malaise de ces agents. », A dit Jean- Fiston KAMATE WA KAMATE, l’un des grévistes et représentant du réseau congolais des personnels des parlements à l’assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Ses grévistes ne voulant pas pour des raisons de patriotisme, bloquer les institutions de la province, l’assemblée provinciale étant la première institution, et que l’installation de la nouvelle législature s’annonce prochaine, ils mettent une pause à leur grève pour cette fin. « Comme nous avons une promesse des autorités provinciales qui étaient au départ indifférentes au départ de nos problèmes, nous faisons à ces promesses là et avec l’avènement de la nouvelle législature, nous suspendons notre mouvement pour permettre l’installation des nouveaux élus provinciaux pour qu’ils s’imprègnent de nos de nos revendications. S’ils ne le font pas, rien n’empêche que nous reprenions notre mouvement de grève un peu plus après justement l’épuisement de toute la procédure. En fin, on aura à évaluer pour voir si nos revendications ont été prises en compte par les nouveaux députés afin de décider de la reprise de notre grève ou carrément de sa levée définitive si nous trouvons gain de cause », conclu-t-il.

Pour rappel, ces agents et cadres administratifs de cet organe délibérant du Nord-Kivu réclamaient l’épurement des arriérés des subversions à l’assembles provincial du Nord-Kivu par l’exécutif provincial, la suite favorable de leurs arriérés auprès du ministère national des finances tel que, examiner et certifier par les experts de gestion de la dette publique.

Dalmond Ndungo