Société DRC

Sud-Kivu : Toujours pas de bilan officiel après un naufrage d’une pirogue motorisé malgré les 3 morts et 38 rescapés.

196 Vues

Une pirogue motorisé en partance de Kituku à Goma pour les villages de Mukwija, Kinyezire et Makengere dans le groupement de Mbinga Nord dans le territoire de Kalehe à chavirer dans la soirée de lundi 15 Avril dans les eaux du lac Kivu non loin du groupement de Buzibulenga toujours dans le territoire de Kalehe.

«Je suis très attristé par le naufrage d’une pirogue ce 15 avril ds le lac Kivu. Le Bilan provisoire est de 150 disparus. J’exprime ma sincère compassion aux familles éprouvées. Je suis de près la situation afin d’identifier et sanctionner les auteurs » Félix- Antoine Tshisekedi sur son compte twitter.

Le président de la société civile de Kalehe Delphin Birimbi précise que l’embarcation avait à son bord plus de 120 passagers en provenance du Nord kivu. Jusque dans la soirée de ce mardi, le bilan provisoire faisait étant de 3 corps sortis des eaux dont 2 femmes et 1 enfant. D’autres sources font un bilan de 4 corps repêchés des eaux, une trentaine des rescapés et 150 personnes disparues.

Delphin Birimbi renseigne que les services au port font souvent de magouilles en autorisant l’embarcation d’un tonnage très élevé et un grand nombre des passagers, ce qui ne leurs permettent pas de mettre à la disposition du public la liste de personnes inscrites sur la manifeste.

Delphin Birimbi dénonce le fait que les services techniques au port ne font plus leur travail car au lieu de contrôler ils se transforment en services taxateurs mettant de côté les normes de la navigation.

Il appelle tout le monde à s’impliquer chacun en ce qui le concerne à fin d’éviter pareil drame et aux personnes de bonne volonté de se mobiliser dans la recherche d’une centaine de disparues.

L’administrateur assistant du territoire de Kalehe Pascal Cimana juin au téléphone confirme ce bilan et rassuré que les recherches se poursuivent mais déjà, ajoute-t-il 38 rescapés sont déjà repêchés. Il fait savoir que la pirogue motorisé avait à son bord de matériaux de construction comme les fers à béton, les sacs de ciment mais le nombre de passagers ne jusque-là pas été révélé par les services maritime moins encore par ceux œuvrant au port. Pascal Cimana pense que l’incident serait dû par une forte vague qui a secoué les eaux du lac Kivu mais également le surchargement de l’embarcation.

Pascal NGABOYEKA DIGADIGA.