Sport Sport DRC

CAN 2019 : Florent Ibenge veut l’Europe ou le Maghreb pour la préparation des Léopards

239 Vues

Qualifié à la CAN 2019 L’équipe nationale de la RDC pourra peaufiner ses armes en Italie ou en Turquie si les joueurs locaux obtiennent des visas Schengen dans le cas contraire, le Maghreb est indiqué pour leur préparation.

Dans une longue intervention à Radio Top Congo FM de Kinshasa, le sélectionneur de la République démocratique du Congo (RDC), Florent Ibenge, a abordé plusieurs sujets, dressant le bilan de ses cinq années à la tête du staff technique national et aussi comme entraîneur principal de l’AS V. Club où il preste depuis 2013.

A propos des Léopards, ils ont déjà la tête en Egypte où ils prendront part à la 32eme édition de la phase finale de la CAN. Ce sera la dix-neuvième participation de la RDC à cette fête du football continental et la 3eme pour Florent ibenge.

Au cours de cette entrevue avec notre confrère Thierry Kambundi de Top Congo FC, le sélectionneur national des léopards a   évoqué la question du lieu de préparation de son équipe avant ce rendez-vous au pays des pharaons qui ira du 21 juin au 19 juillet, sans oublier le tirage au sort prévu pour le 12 avril.

Signalons d’emblée que les Léopards ne se rendront pas au Centre de Mbakomo, au Cameroun, où par deux fois ils y avaient préparé les 2 précédentes éditions, d’abord en 2015 avant la CAN en Guinée équatoriale, et en 2017 en prélude de la CAN au Gabon. « Mbakomo était bien choisi parce qu’on jouait en Afrique centrale. Mais là on s’en va jouer en Egypte, une préparation à Mbakoma serait, même pas un non-sens, mais une hérésie », a-t-il réagi sur cette question. « On est en train de travailler sérieusement pour trouver un pays avec le même climat, ou à peu près, et avec la possibilité de jouer des matchs amicaux. La solution avec le Portugal aurait été bonne, avec de bons terrains, mais ce n’est pas forcément le même climat que l’Egypte. L’Italie qui est une très bonne possibilité », a-t-il indiqué.

La problématique de visa des joueurs locaux…

Florent Ibenge a posé le sérieux problème de visa. « Mais on est en train d’observer par rapport au visa Schengen. Nos joueurs locaux auront-ils un visa Schengen ou pas ? Ça aussi, c’est une question et l’on est encore dans l’expectative. On a déjà prospecté pour le Qatar où les installations sont magnifiques. J’ai la chance d’avoir mon ancien adjoint quand j’étais en France, qui est préparateur dans la plus grande académie là-bas, il m’a dit qu’à cette époque, il y a un taux d’humidité très élevée, si on va là-bas, on aura beaucoup d’humidité et on va être très fatigué en arrivant en Egypte. Il nous reste les deux solutions idéales que sont l’Italie et la Turquie, et on y travaille, mais ce sont des pays européens, et le problème de visa se pose », a laissé entendre le sélectionneur.

Et il a conclu avec une sorte de plan B ou la dernière alternative, si la question de visa ne trouve pas de solution. « Si l’on n’a pas de visa pour aller dans l’un des deux pays, on va se rabattre sur l’Afrique du Nord. Je touche aussi du doigt quand je parle de visa, l’on est l’une des grandes nations de football africain à utiliser autant des joueurs locaux », a-t-il souligné.

L’on rappelle que la RDC a terminé à la deuxième place qualificative du groupe G avec neuf points, derrière le Zimbabwe, surprenant leader du groupe avec onze points. Le Liberia (sept points) et le Congo Brazzaville (cinq points) n’ont donc pas réussi à se qualifier.

Michaël Lurhuma