À la Une Culture DRC

Butembo : Une jeune coiffeuse de 22 ans ouvre son propre salon de coiffure pour homme après 8 ans de profession.

219 Vues

La ville de Butembo compte plus ou moins 750 artistes coiffeurs engagés dans la coiffure homme dont seulement 2 filles, tous membres de l’association des artistes coiffeurs du Congo (AAC). Anita Kahambu a appris la coiffure homme à l’âge de 14 ans.  Trop jeune, elle s’est engagée dans la coiffure homme suite au manque des moyens financiers pour sa scolarité. Son salon de coiffure qu’elle a appelé « Reine de Beauté » réalise ce mercredi 10 avril 2019 un mois depuis son ouverture. Il est situé sur le boulevard Julien Paluku à l’entrée de l’hôpital général de référence de Matanda en commune de Mususa.

 « J’ai commencé à apprendre en 2012. Jusqu’en 2019, moi aussi j’ai enfin mon propre salonJe coiffais chez mon employeur ; et c’est parce que j’ai travaillé dur  que  j’ai eu mon propre salon de coiffure », reconnait cette jeune femme de talent.

Fonctionnant avec un courant solaire d’un panneau solaire de 100 Watt, ce salon de coiffure n’a que 2 tondeuses, et quelques chaises pour l’instant. Mademoiselle Anita sollicite l’accompagnement de tous afin qu’elle réalise son rêve,  celui d’avoir un salon de coiffure d’une grande renommée bien doté de tous les matériels nécessaires.

Elle a engagé un seul coiffeur, jeune garçon qu’elle paye à fonction du revenu journalier de son salon de coiffure. « Comme je suis encore au début,   si nous gagnons beaucoup il aura une somme importante, mais quand nous n’avons pas eu de clients je lui fais comprendre parce qu’il sait qu’il est payé en fonction de l’argent qu’il a fait entré ». Deux apprenants évoluent dans ce salon de coiffure dont une fille de 22ans et un garçon de 13ans.

Très déterminée dans sa profession et engagée dans la coiffure homme, Anita Kahambu se méfie de toute sorte discrimination  lié au genre.  « L’essentiel est que je fasse mon travail. Me discriminer parce que je suis une femme moi je n’accorde pas d’importance à ce genre de découragement », a-t-elle déclaré, sourire aux lèvres.

Plusieurs clients apprécient le service de la jeune coiffeuse. « Je peux coiffer au moins 10 personnes par jour », a-t-elle ajouté.

Monsieur Kambale Mboho Jacques, secrétaire exécutif de l’Association des Artistes Coiffeurs du Congo qui encourage l’esprit d’engagement et de détermination de mademoiselle Anita souhaite voir toutes  les autorités accompagner cette initiative afin d’inciter d’autres filles à lui emboiter le pas. « Si les services de l’Etat ne l’étouffent pas par des taxes, Anita ira très loin. Mon souhait est qu’elle soit bien encouragée », a déclaré Mboho Jacques.

Florida Kahambu