305 Vues

Le président de la RDC réaffirme la volonté de sécuriser l’Est du pays où l’insécurité bat son plein et se dit chaque fois préoccupé chaque fois quand il voit la persistance de cette situation. 

« Chaque quand il y a insécurité, moi-même je dois présenter mes condoléances aux victimes de celle-ci, causée par les groupes armés qui sont dans cette je région .Mais avec mes services spécialisés, je prends encore le temps de comprendre ce phénomène là et donc, j’y travaille  en amont avec les Etats voisins qui sont souvent accusés de travailler avec certains groupes armés qui insécurisent l’Est de la RDC et d’ailleurs, c’est ma promesse faite  à la population  de ce coin du pays lors de ma campagne électorale », a-t-il dit au cours d’une interview accordée à la presse congolaise ce mardi 26 mars à Kigali.

Pour le numéro de la RDC, il ne trahira donc pas sa promesse et appelle toute la population de la RDC en général et de sa partie Est en particulier lui renouveler sa confiance même s’il est loin de cette région, car justifie-il, cette situation mine le pays et fait beaucoup de tort à la population.

La question sécuritaire est complexe a reconnu le garant de la Nation et n’a pas soutenu la thèse selon laquelle, les ennemis de la paix peuvent venir seulement des pays voisins. Pour lui, ces pays peuvent aussi être source d’insécurité pour leurs pays à partir de la RDC. « Vous devez comprendre que ce ne sont pas ces pays-là qui ont cette politique-là, en tout cas, moi je suis pas convaincu de ça parce qu’ensemble nous sommes engagés à lutter contre ce phénomène-là. Ces pays-là sont aussi confrontés au problème d’instabilité et cette instabilité peut aussi partir de chez nous, donc voyez, ce problème est devenu complexe. Il ne faut pas le voir simplement avec un seul œil. Dites-vous aussi qu’il y a des étrangers qui se préparent à déranger ces voisins à nous. C’est pour ça que nous sommes obligés à nous donner la main et aujourd’hui je comme l’impression que mon message est passé , celui de dire arrêtons de faire souffrir nos populations ;ne  plus permettez à des bandes armées, à des bandits de faire leur  loi là-bas. Mettons des conditions plutôt favorables afin d’améliorer le climat des affaires de nos entrepreneurs congolais, rwandais Burundais, ougandais. En fait, créer des emplois, améliorer les conditions des vies de nos populations. Je ne vois pas un dirigeant sensé dire, moi je suis contre ça et je préfère la guerre. Elle ne profite à personne, surtout qu’elle fait des victimes. Moi je pense et je suis convaincu que c’est tout simplement, un problème de volonté, un problème d’action que nous allons mener ensemble », a laissé entendre le Raïs.

Invoquant la question de son installation à l’Est du pays pour suivre de  près la question sécuritaire, Felix TSHISEKEDI a dit qu’il n’est pas spécialiste en matière sécuritaire. Toutefois, il y a toute une équipe qui s’y penche déjà. Ainsi, la population ne doit pas se sentir abandonnée par moi. Je viendrai toujours et en temps opportun et comme que je l’ai signalé bien, je suis déterminé à écraser tous ces groupés qui sèment terreur et désolation à l’Est.

Précisons que le président de la RDC est à Kigali au Rwanda où il a pris part  au forum économique africain ayant réuni plusieurs Chefs d’Etat et opérateurs économiques africains dont les rideaux sont tombés ce mardi 26 mars.

Dalmon Ndungo