220 Vues

Avec des messages du style : “Nous voulons notre prime de 108 mois” ou encore “Mbongo Ebima nous avons des enfants à nourrir et à scolariser” Inscrit sur des mini-calicots ces agents et cadres de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu ont pris d’assaut le siège de cet organe délibérant afin d’être remit dans leur droit.

À en croire leur déclaration le gouvernement central n’a pas eu à envoyer la rétrocession du mois de décembre 2018, janvier, février et mars de cette année. Une responsabilité partagée tant au niveau national que local car les quotités des ressources financières n’ont pas été libérées par la province.

À cet effet ces personnels plaident pour l’implication du Président de la république garant de la constitution et du gouverneur ad-intérim de province pour qu’un gain de cause soit trouvé.

Contactez Jules Hakizumwami président de cette chambre reconnait la légalité de ce mouvement de grève et parle de plusieurs problèmes liés au fonctionnement de ces deux gouvernements.

Selon ses dires l’argent reçu de la haute hiérarchie était évaluer à septante-quatre pourcent seulement et le vingt-six autre pourcent restant était combler irrégulièrement par le parlement provincial de u Nord-Kivu, celui-ci a appelé ces agents au calme.

Sachez que 13 771 407,76 dollar américains constituent la dette sociale de la rémunération du personnel et des émoluments des députés provinciaux au cours de 10 ans passés au Nord-Kivu.

Lyliane Safi