293 Vues

Des hommes en uniformes identifiés aux militaires FARDC sont présents dans les carrés miniers de Njoli njoli à Lugushwa en territoire de Mwenga. Selon la société civile locale, ces militaires fracassant les exploitants miniers en leur exigeant des grosses sommes d’argent avant d’exercer leurs activités.

Le président de la société civile de Lugushwa ajoute que ces militaires font payer une somme de 300$ américain par an aux propriétaires des carrières miniers, pendant que les creuseurs artisanaux sont soumis au payement de 6000 franc congolais par semaine.

Pour Paul Aishi Wabutongo, cette pratique est contraire au code minier qui condamne le rançonnement des exploitants miniers, selon la nomenclature.

En réaction, le porte-parole de la 33ème région militaire, le major Louis Claude Tshimwanga dit être saisi de la situation et affirme que les récalcitrants répondront de leurs actes car des enquêtes sont en cours pour identifier les militaires impliqués dans ces magouilles.

L’armée demande à la société civile de lui fournir des preuves sur ces allégations, afin de prendre des mesures importantes.

Colette Salima