Uncategorized

Butembo : Suspension des CPN, CPS et vaccinations de routine dans les zones de santé de Butembo et Katwa en réponse aux attaques répétitives perpétrées par des inciviques aux activités de riposte contre la maladie à virus Ebola

209 Vues

Les syndicats des professionnels et administratifs de la santé réunis au sein de la Coordination Intersyndicale de la Santé, « CIS »/Pool de Butembo, ont suspendu les activités préventives dont la consultation prénatale, la consultation préscolaire et la vaccination de routine dans les zones de santé de Butembo et Katwa.

La décision a été prise samedi 16 Mars dernier au cours d’une assemblée générale  tenue à l’intention des infirmiers titulaires et directeurs de Nursing de ces deux zones de santé, membres de la  Solidarité Syndicale des Infirmiers et infirmières du Congo, SOLSICO et du Syndicat National des Cadres, Agents et employés des Secteurs des Services, SYNCASS. 

Cette décision fait suite aux attaques répétitives perpétrées par des inciviques aux  activités de riposte contre la maladie à virus Ebola. Selon le communiqué de presse de la coordination intersyndicale de la santé Pool de Butembo, il s’est tenu une Assemblée Générale Extraordinaire à l’intention des Infirmiers Titulaires et Directeurs de Nursing des Zones de santé de Butembo et Katwa, membres de la SOLSICO et SYNCASS, samedi 16 Mars 2019, au cours de laquelle les participants ont constaté avec une très grande désolation qu’en dépit des avertissements déjà adressés aux  inciviques qui s’attaquent sauvagement aux activités de riposte contre la Maladie à virus Ebola.

Tout en exprimant leur indignation face à un mauvais comportement, les professionnels et administratifs de la santé réitèrent leur ferme engagement à continuer leur noble mission et leur participation aux activités de riposte contre la maladie à virus Ebola dans leurs entités sanitaires.

Interrogé sur la motivation de cette décision dont la phase de suspension des activités commence par celles qui concernent directement les femmes, Monsieur KAMBALE VAKE OKELO, coordonnateur de la coordination intersyndicale de la santé, a fait savoir que les enquêtes menées la CIS/Pool de Butembo ont démontré que ce sont des femmes qui sont les premières à inciter les jeunes à détruire les structures sanitaires ou à s’attaquer aux personnels soignants.

Les professionnels et administratifs de santé membres de SOLSICO et SYNCASS menacent ainsi de procéder à une grève sèche «  si la situation ne change pas ou si elle s’empire davantage ». 

Florida Kahambu