À la Une Santé DRC Société DRC

RDC : Plus des méfiances à la riposte contre la Maladie à Virus Ebola au grand nord du Nord-Kivu

262 Vues

2 morts, 1 blessé, tout le centre et les jeeps calcinés, c’est le bilan des échauffourées entre jeunes de la zone de santé de Biena et les forces de l’ordre lors de l’attaque contre le centre de transit et d’isolement d’Ebola construit par Médecins Sans Frontières et géré par le ministère de la santé et l’OMS à Njiapanda, en territoire de Lubero.

Médecins Sans Frontières a condamné l’attaque qui a rendu ce centre inopérable. MSF avait construit ce centre dont la gestion était assurée par Ministère de la Santé et l’OMS depuis le 28 février.

« Nous exprimons notre solidarité au personnel de santé qui travaillait dans le centre. Nous sommes inquiets pour les patients et le personnel de santé impliqués dans la réponse d’urgence à l’épidémie, au vu de la situation sanitaire et sécuritaire actuelle. » Peut-on lire dans un communiqué de l’ONG.

Selon Richard Nyembo, administrateur du territoire de Lubero, Tout est parti du décès d’un homme dans cette contrée, qui était soupçonné d’être décédé dans la communauté par le virus Ebola et lorsque les membres de l’équipe de riposte voulaient prélever les échantillons, les jeunes du milieu se sont soulevés contre cette procédure et sont partis attaqué le centre de transit et d’isolement d’Ebola.

Cette quatrième attaque contre des centres Ebola en moins de trois semaines, bien que menée pour des raisons différentes, va affecter la capacité de prise en charge des patients atteints d’Ebola et risque de les décourager de se rendre dans ce type de structures à l’avenir.

Djaffar Al Katanty