562 Vues

Des tracts ont été trouvés sur le lieu ce matin. Tout porte à croire que cet incendie est lié aux réclamations des partisans de Martin Fayulu dans sa réclamation de la « vérité des urnes ».

L’acte serait alors revendiqué par le “Haki ya Kura”, droit de vote en swahili, qui a informé la population congolaise à travers les tracts qu’ils ont laissé, que cet acte n’est que le début. Ils menacent de passer à des actes des plus ampleurs que l’attaque au CTE, si leur droit de vote ne leur est pas rétabli, et traitent de tricherie le résultat des élections de décembre qui ont porté Félix Antoine Tshisekedi président de la RDC. Selon eux, cette victoire n’est qu’une triche.

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante séjournant présentement dans le grand-nord de la province du Nord-Kivu a rassuré la population de cette partie du pays qu’elle votera ce 31 mars 2019. De quel droit de vote réclament ceux qui ont incendié un Centre de traitement d’Ebola ?

Djaffar Al Katanty